Site icon Sewing All

Les meilleurs conseils pour apprendre à coudre et progresser

Qu’y a-t-il de mieux quand on débute, que des recettes et remèdes de grand-mère, des bonnes astuces de couturière pour apprendre la couture et insuffler l’envie de progresser ?

On croit toujours que coudre c’est facile quand on regarde quelqu’un faire soi-même, et ce préjugé se retrouve dans la plupart des activités manuelles.

Mais dès que l’on commence à singer les pros pour faire comme eux et voir comment coudre une jupe droite, une robe longue, un sac en tissu, des double rideaux, un ourlet de pantalon ou des petits hauts pour fillette, etc.,, on se rend vite compte que les choses deviennent bien plus complexes.

Comment confectionner une petite robe ou un très joli sac, faire un ourlet de pantalon ou faire une housse de coussin cousue main ?

La couture est – comme l’ensemble des activités manuelles – un art qui requiert précision, minutie, organisation et une grande polyvalence, et pourquoi pas quelques cours de couture en ligne.

Utiliser sa machine à coudre – machine Singer, Pfaff, Brother, surjeteuse ou non, etc. -, gérer ses chutes de tissus, utiliser des accessoires de couture, réaliser ses travaux de couture rennes sans se rater : entre tout cela, on peut rapidement se décourager.

Coudre et broder nécessitent pourtant que l’on soit juste bien équipé et bien accompagné dans sa pratique.

C’est la raison pour laquelle la rédaction de Superprof a créé un véritable tuto couture pour débutante (et débutant) : voici les meilleures astuces de couturière pour rendre ses projets de couture facile.

Les conseils rapides pour coudre

Après avoir survolé l’ensemble des magazines de couture, son blog couture préféré – les lubies de Louise, coupe couture, étoile coton, marie claire -, et pioché ci-et-là toutes les conseils couture sur le matériel pour coudre, on se rend compte qu’il y a plein de façons d’apprendre à coudre :

Et oui, il faut se renseigner avant de commencer. Mais il faut surtout avoir une idée précise de ce que l’on va coudre.

Car c’est le projet de couture qui va commander le volume d’articles de mercerie à mettre dans sa besace, et influer sur le choix de son coupon de tissu et de sa qualité.

Pour ne pas se décourager devant tout ce qu’il y a à faire, il faut ensuite répartir son travail, disséminer les opérations dans le temps : prendre les mesures un soir, faire le patron un autre jour, découper le tissu le lendemain, coudre le jour suivant.

Ensuite, il importe de bien s’équiper pour coudre : même si ce n’est pas la machine à coudre qui fait la couturière, il faut toujours de bons outils pour travailler.

Pour faire des vêtements, comme un pull en tissu popeline ou une jolie robe à frou frou, bien choisir son tissu et son fil à broder ou à coudre est fondamental.

Voilà, on a des tissus assortis correctement et des fils à coudre de qualité ?

Commencer par laver et décatir le tissu : le traiter pour qu’il prenne sa taille réelle et pour ne pas qu’il rétrécisse au premier lavage une fois la couture terminée.

Avec une bonne machine à coudre, on peut se faire plaisir avec de petites choses quand on débute. Pour s’initier, l’on ne va pas directement tenter la jupe évasée, ni le bustier en tissu de soie.

Faire des choses simples au début évite de coudre à l’emporte-pièce : c’est le passeport pour acquérir plus tard un niveau avancé de couture, et se perfectionner progressivement.

Comment bien choisir ses aiguilles de machine à coudre ?

Pour éviter d’endommager la machine à coudre et le porte aiguille ou pour ne pas faire de trous dans le tissu, il faut choisir une bonne aiguille de couture, qui soit compatible et de bonne qualité.

Il ne faut surtout pas négliger le choix de l’aiguille, car c’est une des pièces maîtresses de sa machine à coudre. Une aiguille inadaptée au tissu et au fil à coudre peut faire vivre un véritable calvaire à celui/celle qui coud.

Trouver la bonne aiguille à coudre est comme trouver une aiguille dans une botte de foin ? Un écrivain a écrit que c’est facile :

Il suffit de brûler la botte de foin et de récupérer l’aiguille.

Il faut premièrement bien comprendre une loi fondamentale de la couture : à chaque tissu sa gamme d’aiguille.

Car une aiguille trop épaisse sur un tissu fin, ou un tissu trop épais cousu avec une aiguille trop fine, peut endommager le matériel.

Il existe en effet plusieurs calibres d’aiguilles à coudre “sur le marché”, en particulier 7 types d’aiguilles selon les gammes de tissu :

Il importe d’envisager chaque matériau comme ayant sa fonction qui lui est propre, est sans lequel le projet couture devient irréalisable.

Comme chaque vaisseau sanguin, veine, artère, organe ou hormone possède son rôle dans le corps humain, l’aiguille, le tissu, le fil à coudre et la machine ont chacun leur finalité.

C’est pourquoi il est primordial de bien choisir ses aiguilles en fonction du tissu, mais aussi selon le type de fil de couture employé.

Puisque l’épaisseur du tissu influe sur le calibre de l’aiguille de sa machine à coudre, il faut aussi du fil compatible : un fil fin et fragile risque de se sectionner en passant dans le chas d’une aiguille pour jeans et tissus fermes pour coudre du tissu jean Denim.

Enfin, bien conserver à l’esprit que chaque nouveau projet de couture implique de savoir changer l’aiguille.

Comment se servir d’une machine à coudre ?

C’est avec une bonne machine que l’on va pouvoir véritablement laisser libre cours à ses idées créatives.

Si l’on passe plus de temps à découdre et repiquer un point zigzag sur son tissu coton qu’à customiser une housse de coussin ou un pull, c’est qu’il est temps de visionner des tutoriels de couture pour apprendre à se servir de sa machine à coudre.

“Configurer” sa machine avant de coudre

Connaître “l’anatomie” d’une machine à coudre, faire sa mise en place et l’enfilage – de la bobine de fil à la canette en passant par le dévidoir, le guide fil et le chas de l’aiguille -, ne sont pas des choses innées.

“Sans technique, un don n’est rien qu’une sale manie“, écrivait Georges Brassens (1921-1981) dans Le Mauvais Sujet Repenti.

Si l’on se sent à l’aise pour utiliser une machine à coudre, il faut néanmoins connaître la technique et le rôle de chaque pièce – du porte bobine à la plaque à aiguille -, éventuellement pour pouvoir la réparer, et spécifiquement pour l’avoir bien en main.

Comment faire la mise en place d’une machine à coudre ?

Il va tout d’abord falloir installer l’aiguille à coudre, avec sa gorge dans le sens du fil, en enfonçant l’aiguille à fond dans son socle.

Ensuite, il faudra alimenter la cannette en fil : faire tourner le dévidoir jusqu’à ce qu’elle soit pleine, puis la déposer sous la plaque à aiguille (pour fournir à l’aiguille le fil du dessous).

Faire descendre le fil de la bobine vers le chas de l’aiguille : c’est l’enfilage.

Coudre de façon progressive

Pour ne pas brûler les étapes, il est important de s’entraîner sur des travaux de couture facile.

Coudre dans un premier temps avec des chutes de tissu, des coupons de tissus de piètre qualité ou qui n’ont plus d’importance, et s’initier aux différents points de couture (point noué, point droit, zigzag, point de croix, etc.).

Commencer à faire le point en marche arrière : très utile, il est souvent oublié. Et pourtant, il permet d’éviter que la couture ne s’effiloche. On coud en avant, puis on repasse en arrière pour surfiler le tissu. 

Évoluer petit à petit et procéder par étapes est la meilleure façon pour réussir ses créations, et se faire de beaux vêtements pour être “tiré à quatre épingles”.

VIDEO GRATUITE : 5 ASTUCES POUR DEBUTER EN COUTURE

FORMATION POUR APPRENDRE A COUDRE TOUT

LIVRE DE COUTURE AVEC DE TRES BELLE REDUCTION

NOUS REJOINDRE ICI

LIRE CETTE ARTICLE : COMMENT DEBUTER EN COUTURE ET DEVENIR PROFFESSIONNELLE

Quitter la version mobile